« Voulez-vous négocier avec Hitler ? Le Premier ministre polonais interpelle Emmanuel Macron

[ad_1]

Le Premier ministre polonais Mateusz Morawiecki a critiqué le Français Emmanuel Macron pour avoir maintenu un canal de dialogue ouvert avec Vladimir Poutine.

Paris a plaidé pour le maintien d’un canal de dialogue ouvert avec le président russe en plus des sanctions de l’UE.

Selon l’Elysée, Macron a parlé à Poutine au moins 16 fois depuis le début de l’année.

Mais le Premier ministre polonais a décrit la Russie sous Poutine comme un « État fasciste totalitaire » et a appelé à des actions fortes « qui finiront par briser la machine de guerre de Poutine ».

« Président Macron, combien de fois avez-vous négocié avec Poutine ? Qu’avez-vous obtenu ? dit Morawiecki.

« Négociez-vous avec [Adolf] Hitler, avec [Joseph] Staline, avec Pol Pot ? a-t-il demandé lors d’un discours à Cracovie.

Le président français a fait écho à d’autres dirigeants européens en déclarant qu’il existe des “preuves claires de crimes de guerre” à Bucha, en dehors de Kiev, où les corps de dizaines de civils ont été découverts.

“Je suis favorable à une nouvelle série de sanctions et en particulier sur le charbon et l’essence, nous devons agir”, a déclaré Macron à la radio France-Inter.

Mais Morawiecki a appelé à une commission d’enquête internationale sur le “génocide” qui aurait été commis par l’armée russe dans les villes ukrainiennes.

Le ministre russe des Affaires étrangères, Sergueï Lavrov, a rejeté les allégations, décrivant les scènes à l’extérieur de Kiev comme une “provocation anti-russe orchestrée”.

De son côté, le ministre français des Affaires européennes a défendu la position du gouvernement sur le dialogue pour tenter de développer une opération humanitaire ou obtenir un cessez-le-feu.

“La responsabilité de la France, qui assure la présidence de l’Union européenne (…) est de saisir cette étroite opportunité de dialogue”, a déclaré Clément Beaune.

“Ce n’est pas de la complicité, et nous le ferons de manière transparente avec nos partenaires européens”, a-t-il déclaré à RFI.

Le gouvernement français a également démenti les rumeurs de division au sein du bloc et a déclaré que les sanctions de l’UE contre la Russie avaient été convenues à l’unanimité.

Mardi, Beaune a réitéré la volonté de la France que l’UE impose “rapidement” des sanctions sur le charbon et le pétrole russes.

“Nous assurons la présidence de l’UE. Nous devons construire un accord à 27. C’est parfois frustrant car c’est long”, a-t-il déclaré.

Selon Moarwiecki, l’Allemagne a été le “principal obstacle à des sanctions très sévères” contre la Russie en raison de sa dépendance aux importations de gaz.

Le Premier ministre polonais a également reproché à l’ancienne chancelière allemande Angela Merkel d’être restée “silencieuse depuis le début de la guerre”.

.

[ad_2]

Source link

admin

Leave a Reply

Your email address will not be published.