Vekselberg, allié de Poutine, a saisi un yacht de luxe en Espagne, selon la police

[ad_1]

Le milliardaire Viktor Vekselberg, un oligarque étroitement lié à Vladimir Poutine, a vu son yacht de luxe saisi par les autorités espagnoles, dit la police.

Cela fait partie des sanctions imposées à la suite de l’invasion de l’Ukraine par la Russie le 24 février.

La Garde civile espagnole et des agents fédéraux américains sont descendus sur le yacht dans le port de Palma de Majorque, la capitale des îles Baléares espagnoles.

Superyachtfan.com, un site spécialisé qui suit les bateaux de plaisance les plus grands et les plus exclusifs au monde, valorise le navire de 78 mètres, baptisé Tango et battant pavillon des îles Cook, à 120 millions de dollars (109 millions d’euros).

Le ministère américain de la Justice, qui a obtenu un mandat d’un juge fédéral à Washington, allègue que le yacht devrait être confisqué pour avoir enfreint les lois américaines sur la fraude bancaire, le blanchiment d’argent et les sanctions.

Le yacht fait partie des actifs liés à Viktor Vekselberg, un milliardaire et proche allié de Poutine qui dirige le groupe Renova basé à Moscou, un conglomérat englobant les métaux, les mines, la technologie et d’autres actifs, selon des documents du département du Trésor américain.

Tous les actifs de Vekselberg aux États-Unis sont gelés et il est interdit aux entreprises américaines de faire affaire avec lui et ses entités. L’homme d’affaires d’origine ukrainienne a construit sa fortune en investissant dans les industries de l’aluminium et du pétrole à l’ère post-soviétique.

Les procureurs allèguent que Vekselberg a acheté le Tango en 2011 et en est propriétaire depuis lors, bien qu’ils pensent qu’il a utilisé des sociétés fictives pour essayer de dissimuler sa propriété et d’éviter toute surveillance financière.

Ils soutiennent que Vekselberg et ceux qui travaillent pour lui ont continué à effectuer des paiements en utilisant des banques américaines pour soutenir et entretenir le yacht, même après que des sanctions lui aient été imposées en 2018. Ces paiements comprenaient un séjour en décembre 2020 dans un complexe de villas de luxe sur l’eau aux Maldives et frais d’amarrage du yacht.

C’est la première saisie américaine d’un yacht d’oligarque depuis que le procureur général américain Merrick Garland et la secrétaire au Trésor américaine Janet Yellen ont réuni un groupe de travail connu sous le nom de REPO – abréviation de Russian Elites, Proxies and Oligars – dans le but d’appliquer des sanctions après que la Russie a envahi l’Ukraine à la fin Février.

“Ce ne sera pas le dernier”, a déclaré Garland dans un communiqué. “Ensemble, avec nos partenaires internationaux, nous ferons tout notre possible pour tenir responsable tout individu dont les actes criminels permettent au gouvernement russe de poursuivre sa guerre injuste.”

La Maison Blanche a déclaré que de nombreux pays alliés, dont l’Allemagne, le Royaume-Uni, la France, l’Italie et d’autres, tentent de collecter et de partager des informations contre les Russes visés par des sanctions. Dans son discours sur l’état de l’Union du 1er mars, le président Joe Biden a averti les oligarques que les alliés américains et européens « trouveraient et saisiraient vos yachts, vos appartements de luxe, vos jets privés ».

“Nous venons pour vos gains mal engendrés”, a-t-il déclaré.

La capture de lundi n’est pas la première fois que les autorités espagnoles sont impliquées dans la saisie du superyacht d’un oligarque. Des responsables ont déclaré avoir saisi un navire d’une valeur de plus de 140 millions de dollars (127 millions d’euros) appartenant au PDG d’un conglomérat de défense appartenant à l’État et à un proche allié de Poutine.

Les autorités françaises ont saisi des superyachts, dont un qui appartiendrait à Igor Sechin, un allié de Poutine qui dirige le géant pétrolier russe Rosneft, qui figure sur la liste des sanctions américaines depuis que la Russie a annexé la Crimée en 2014.

L’Italie a saisi plusieurs yachts et autres actifs.

La police financière italienne s’est empressée de saisir le superyacht Lena appartenant à Gennady Timchenko, un oligarque proche de Poutine, dans le port de San Remo ; le Lady M de 65 mètres appartenant à Alexei Mordashov dans la ville voisine d’Imperia, avec six suites et une valeur estimée à 65 millions d’euros ; ainsi que des villas en Toscane et à Côme, selon des responsables gouvernementaux.

.

[ad_2]

Source link

admin

Leave a Reply

Your email address will not be published.