Un homme interpellé pour « engin explosif improvisé » dans la cathédrale de Toulouse

[ad_1]

La police française a arrêté un homme soupçonné d’avoir laissé un engin explosif artisanal devant une cathédrale de Toulouse.

Les autorités ont évacué la cathédrale Saint-Etienne vendredi après qu’un suspect est entré pendant la messe du matin et a laissé un colis suspect.

Le ministre français de l’Intérieur, Gérald Darmanin, a déclaré que le colis était un “engin explosif improvisé” qui n’avait pas de détonateur et n’a pas explosé.

Darmanin a confirmé sur Twitter que l’appareil avait été neutralisé et qu’il n’y avait « aucune victime ».

“Grâce à l’intervention rapide des services de déminage, l’opération de police à Toulouse est terminée”, a-t-il déclaré.

“L’individu soupçonné d’avoir déposé le colis (…) a été interpellé”, a-t-il ajouté dans un communiqué. tweeter plus tard après une chasse à l’homme de plusieurs heures.

Le procureur de Toulouse a indiqué à l’AFP que le suspect était connu des autorités pour des délits notamment d’alcool au volant, de stupéfiants et d’outrage à magistrat.

Le procureur a ajouté que l’homme a été “mis en cause dans d’autres affaires et déclaré à deux reprises irresponsable pénalement”, a ajouté le procureur. Le motif de l’incident n’est toujours pas clair.

Une première alerte conseillant d’éviter le centre de Toulouse a ensuite été levée.

Le clerc en chef de la cathédrale, Simon D’Artigue, a déclaré aux médias locaux que le suspect – initialement considéré comme un chauffeur-livreur – s’était échappé après avoir déposé un colis sur les marches de l’autel.

“Je condamne fermement cet acte et regrette que dans notre pays, un lieu de prière et ses fidèles soient visés par un engin explosif”, a déclaré dans un communiqué Mgr Guy de Kerimel, archevêque de Toulouse.

Les églises françaises ont été la cible de violences extrémistes ces dernières années.

En 2020 un Une attaque au couteau à la basilique de Nice a fait trois morts parmi les fidèlestandis qu’un prêtre de 84 ans a été tué sur l’autel de l’église d’une ville de Normandie en 2016.

.

[ad_2]

Source link

admin

Leave a Reply

Your email address will not be published.