Les principaux candidats à la présidentielle française : qui propose quoi

[ad_1]

PARIS (AP) – La course présidentielle française implique un favori, le centriste sortant Emmanuel Macron, et onze challengers de l’extrême gauche à l’extrême droite. Les deux meilleurs candidats du premier tour de dimanche se qualifient pour le second tour du 24 avril.

Voici un aperçu des propositions clés des principaux candidats.

EMMANUEL MACRON, 44 ans, sortant centriste, chef du parti La République en Marche

Ukraine : Macron a été à l’avant-garde des pourparlers internationaux sur le soutien à l’Ukraine en temps de guerre et l’imposition de sanctions à la Russie. Macron s’engage à continuer d’investir dans l’armée française et à renforcer “significativement” les capacités et la coopération des forces armées européennes.

Économie : Macron promet le « plein emploi », après que le taux de chômage ait baissé au cours de son mandat 2017-2022 à son plus bas niveau depuis une génération. Il souhaite relever progressivement l’âge de la retraite de 62 à 65 ans et augmenter la pension mensuelle minimale.

Énergie : Il s’engage à construire six réacteurs nucléaires de nouvelle génération, à développer l’énergie solaire et les parcs éoliens en mer.

Immigration : Macron pousse au renforcement des frontières extérieures de l’espace européen sans passeport et à la création d’une nouvelle force pour mieux contrôler les frontières nationales. Il promet d’accélérer le traitement des demandes d’asile et de permis de séjour et d’expulser ceux qui ne sont pas éligibles.

MARINE LE PEN, 53 ans, cheffe d’extrême droite du Rassemblement national

Ukraine : Marine Le Pen a cultivé des liens avec Moscou, recevant un prêt de 9 millions d’euros d’une banque russe en 2014 et rencontrant Poutine en 2017. Elle a reconnu que l’invasion de l’Ukraine par la Russie avait “partiellement” changé son opinion sur Poutine, affirmant qu’il était ” mauvais.” Elle dit qu’elle soutient le peuple ukrainien et que les réfugiés doivent être accueillis.

Immigration : Les projets de Le Pen incluent la fin des politiques de regroupement familial, la restriction des prestations sociales aux seuls Français et l’expulsion des étrangers qui restent au chômage pendant plus d’un an et d’autres migrants entrés illégalement.

Economie et énergie : Elle promet de baisser les taxes sur l’énergie et les biens de première nécessité. Elle veut maintenir l’âge minimum de la retraite à 62 ans et augmenter la pension minimum. Elle s’est engagée à démanteler les parcs éoliens et à investir dans l’énergie nucléaire et hydraulique.

Politiques liées aux musulmans : Le Pen a promis une loi interdisant le foulard musulman dans tous les lieux publics et interdisant les événements et les financements considérés comme propageant « l’islamisme ».

JEAN-LUC MELENCHON, 70 ans, extrême gauche

Ukraine : Mélenchon avait l’habitude de qualifier la Russie de « partenaire », alors même que les gouvernements européens s’efforçaient de trouver des moyens d’éviter une invasion russe de l’Ukraine. Il soutient désormais la « résistance » ukrainienne et les Russes qui combattent ce qu’il appelle la « dictature » dans leur propre pays.

Economie : Mélenchon promet d’augmenter le salaire minimum et la pension minimum et d’abaisser l’âge de la retraite à 60 ans. Il veut rétablir un impôt sur la fortune.

Climat et énergie : Il s’engage à inscrire une “règle verte” dans la Constitution qui appelle à ne pas utiliser plus de ressources que la nature ne peut reconstituer et à mettre fin à l’agriculture intensive. Il cherche à réduire les émissions de gaz à effet de serre de 65 % en 2030, au lieu de l’objectif actuel de 40 %. Il veut que l’État verrouille les prix de l’énergie et des denrées alimentaires, et promet d’éliminer progressivement l’énergie nucléaire et de viser plutôt 100% d’énergie renouvelable.

ERIC ZEMMOUR, 63 ans, ancien expert de la télévision d’extrême droite qui a été condamné à plusieurs reprises pour discours de haine

Ukraine : Zemmour était initialement un partisan d’une « alliance » avec la Russie, et a une fois souhaité à haute voix un « Poutine français ». C’était avant l’invasion de l’Ukraine par la Russie, qu’il a condamnée. Il a d’abord déclaré qu’il préférerait que les réfugiés ukrainiens restent en Pologne, mais a ensuite soutenu leur accorder des visas s’ils avaient des liens avec la France. Zemmour veut que la France se retire du commandement militaire de l’OTAN.

Immigration: Il souhaite que le statut d’asile soit limité à 100 personnes maximum par an, contre environ 54 000 l’année dernière. Il mettrait fin aux prestations sociales pour les étrangers non européens, interdirait l’immigration pour le regroupement familial, créerait une force militaire de garde-côtes pour arrêter les arrivées par la mer et expulserait tout migrant qui entrerait sans autorisation.

Politiques liées aux musulmans : Zemmour veut l’interdiction du port du foulard musulman dans tous les espaces publics, l’interdiction de la construction de grandes mosquées et du financement étranger de la foi musulmane. Il propose de restreindre les noms que les parents peuvent donner à leurs nouveau-nés, interdisant de facto de nombreux noms utilisés par les musulmans français.

Économie et énergie : Il a promis de réduire les impôts sur les entreprises, les travailleurs à faible revenu, les retraités avec de petites pensions et de donner aux familles une prime pour les enfants nés dans les zones rurales. Il veut faire passer l’âge de la retraite de 62 à 64 ans d’ici 2030. Il a déclaré qu’il mettrait fin à tous les parcs éoliens et s’est engagé à développer l’énergie nucléaire.

VALERIE PECRESSE, 54 ans, candidate du parti conservateur Les Républicains

Ukraine : Pécresse a dénoncé l’invasion de Poutine et réclamé des sanctions fermes contre la Russie.

Politiques liées aux musulmans : Elle veut l’interdiction du foulard musulman pour les jeunes filles et dans les clubs sportifs. Elle veut aussi interdire le burkini, un maillot de bain porté par les musulmans conservateurs pour couvrir tout le corps, des piscines.

Immigration : Pécresse prévoit d’établir des quotas d’immigration. Les allocations logement et familiales ne seraient accordées aux étrangers que cinq ans après leur arrivée légale dans le pays. Aucun permis de séjour ne serait délivré à ceux qui entreraient sans autorisation préalable.

Économie et énergie : Elle promet d’augmenter de 10 % les salaires des travailleurs à revenu faible et moyen et de réduire les impôts des entreprises et des travailleurs. Elle veut faire passer l’âge de la retraite de 62 à 65 ans d’ici 2030. Elle s’engage à développer l’énergie nucléaire et les énergies renouvelables, mais avec des restrictions sur les parcs éoliens.

___

Suivez la couverture électorale d’AP en France sur https://apnews.com/hub/french-election-2022

[ad_2]

Source link

admin

Leave a Reply

Your email address will not be published.