L’ancien PDG d’Autostrade et 58 autres personnes seront jugées pour l’effondrement du pont de Gênes

[ad_1]

Un juge italien a décidé que 59 personnes devraient être jugées pour l’effondrement meurtrier du pont de Gênes en 2018.

Giovanni Castellucci – l’ancien PDG d’Autostrade per l’Italia (ASPI) – est l’une des 58 personnes accusées de la catastrophe.

Au total, 43 personnes ont été tuées lorsque le pont Morandi s’est effondré lors d’une tempête de pluie le matin du 14 août 2018.

Les procureurs italiens ont décrit le pont comme une “bombe à retardement” qui aurait pu s’effondrer à tout moment en raison de son mauvais état.

Les autorités ont attribué la responsabilité de l’entretien du pont à ASPI et à sa filiale d’ingénierie SPEA.

Jeudi, le juge a accepté une indemnisation de l’ASPI d’environ 30 millions d’euros, mais a décidé que les individus devaient toujours être jugés.

Les avocats de Castellucci ont déclaré aux journalistes que leur client avait déjà “pris pour acquis” qu’il serait jugé pour l’effondrement du pont. Les deux sociétés ont nié tout acte répréhensible.

L’ancien PDG d’ASPI a été démis de ses fonctions en janvier 2019 mais est resté à la tête de la société de transport italienne Atlantia pendant plusieurs mois jusqu’à sa démission.

Les personnes jugées sont accusées de diverses infractions, notamment d’homicide coupable, d’infraction à la sécurité des transports et de fausses déclarations frauduleuses.

Un porte-parole de l’association des familles de victimes s’est félicité du procès, qui aura lieu le 7 juillet.

.

[ad_2]

Source link

admin

Leave a Reply

Your email address will not be published.