La France clôt l’enquête pour homicide involontaire sur l’accident d’avion de Germanwings

[ad_1]

La France a clos son enquête sur l’accident d’avion de Germanwings sans porter plainte.

Le parquet de Marseille a conclu que les agissements du copilote étaient imprévisibles et a clos une enquête pour “homicide involontaire”.

Le vol Germanwings 4U9525 s’est écrasé dans les Alpes françaises le 24 mars 2015 en route vers Düsseldorf dans l’ouest de l’Allemagne depuis la ville espagnole de Barcelone.

Les 150 passagers et membres d’équipage à bord ont été tués, dont 72 citoyens allemands et 50 ressortissants espagnols.

Les enquêteurs ont établi que l’avion le copilote Andreas Lubitz avait délibérément pris le contrôle de l’avion et percuté une montagne dans les Hautes-Alpes.

Lubitz avait pris des antidépresseurs et avait pris le contrôle de l’avion lorsque le pilote a temporairement quitté le cockpit, ont découvert les enquêteurs.

Il avait aurait consulté 41 médecins au cours des cinq années précédentesdont plusieurs psychiatres.

Sept ans après le crash, les autorités judiciaires françaises ont conclu que l’acte “suicidaire” du copilote n’était “pas prévisible” et “inconnu de personne”.

“Personne n’aurait pu agir en amont pour éviter l’incident du 24 mars 2015”, a déclaré le parquet de Marseille aux journalistes.

“Aucune faute grave, ni aucune violation délibérée d’un devoir de vigilance ou de sécurité imposé par la loi ou la réglementation ne pourra être imputée à Germanwings, à Lufthansa (sa maison mère) ou à ses dirigeants ou employés”, a-t-il ajouté.

Les procureurs de Marseille ont également classé toute affaire contre des médecins qui auraient pu être au courant de la situation médicale de Lubitz dans les mois qui ont précédé l’accident.

Sophie Thonon-Wesfreid, avocate des familles des victimes, a déclaré que la décision de classer l’affaire était “extrêmement décevante”.

“Cela confirme malheureusement ce qui a été dit depuis le début, y compris par Lufthansa, à savoir que [Lubitz’s] l’action était imprévisible”, a-t-elle déclaré à l’AFP.

“Il est inconcevable pour les familles que quelqu’un d’aussi touché n’ait pas attiré l’attention de Lufthansa”, a-t-elle ajouté, pointant la lourde responsabilité des pilotes de vol passagers.

L’Allemagne avait clos son enquête sur l’accident de Germanwings en janvier 2017 et avait également abandonné les charges, rejetant les soupçons selon lesquels les médecins qui avaient examiné Lubitz avaient fait preuve de négligence et n’avaient pas informé son employeur de ses problèmes dépressifs.

Un mémorial aux victimes a été construit en 2016 sur les lieux de l’accident le long du col de Mariaud en France.

.

[ad_2]

Source link

admin

Leave a Reply

Your email address will not be published.