La chancelière autrichienne dit à Poutine de mettre fin à la guerre en Ukraine

[ad_1]

VIENNE (AP) – Le chancelier autrichien Karl Nehammer a déclaré lundi qu’il avait exhorté le président russe Vladimir Poutine à mettre fin à l’invasion de l’Ukraine et avait soulevé la question des “crimes de guerre graves” commis par l’armée russe.

Nehammer a été le premier dirigeant européen à rencontrer Poutine à Moscou depuis que la Russie a lancé son invasion de l’Ukraine le 24 février.

Dans un communiqué publié après la réunion, le chancelier autrichien a déclaré que son principal message à Poutine dans les pourparlers “très directs, ouverts et durs” était que “cette guerre doit prendre fin, car dans une guerre, les deux parties ne peuvent que perdre”.

Nehammer a déclaré à Poutine que tous les responsables de crimes de guerre dans la ville ukrainienne de Bucha et ailleurs seraient « tenus pour responsables ».

Il a également souligné la nécessité d’ouvrir des couloirs humanitaires afin que les civils pris au piège dans les villes attaquées puissent accéder aux fournitures de base comme la nourriture et l’eau, selon sa déclaration.

Le dirigeant autrichien a qualifié le voyage de Moscou à Moscou de son “devoir” d’épuiser toutes les possibilités de mettre fin à la violence en Ukraine, venant seulement deux jours après s’être rendu à Kiev pour des entretiens avec le président ukrainien Volodymyr Zelenskyy.

L’Autriche, membre de l’Union européenne, a soutenu les sanctions du bloc des 27 nations contre la Russie, bien qu’elle se soit jusqu’à présent opposée à l’interruption des livraisons de gaz russe. Le pays est militairement neutre et n’est pas membre de l’OTAN.

Mais Nehammer et d’autres responsables autrichiens ont tenu à souligner que la neutralité militaire ne signifie pas la neutralité morale.

“Nous sommes militairement neutres, mais avons une position claire sur la guerre d’agression russe contre l’Ukraine”, a écrit dimanche Nehammer sur Twitter en annonçant son voyage à Moscou. « Il faut que ça s’arrête !

Nehammer a déclaré avoir dit à Poutine que l’UE était “aussi unie qu’elle ne l’a jamais été” sur la question des sanctions, et que celles-ci resteront en place – et pourraient même être renforcées – tant que les Ukrainiens continueront de mourir.

Plus tôt lundi, le ministre autrichien des Affaires étrangères Alexander Schallenberg a déclaré que Nehammer avait décidé de faire le voyage à Moscou après avoir rencontré Zelenskyy à Kiev et suite à des contacts avec les dirigeants turc, allemand et européen.

Schallenberg a déclaré avant une réunion avec ses homologues européens à Luxembourg qu’il s’agissait d’un effort pour “saisir toutes les chances de mettre fin à l’enfer humanitaire” en Ukraine.

Il a ajouté que “chaque voix qui explique clairement au président Poutine à quoi ressemble la réalité en dehors des murs du Kremlin n’est pas une voix perdue”.

[ad_2]

Source link

admin

Leave a Reply

Your email address will not be published.