La bière coule, le champagne bouillonne alors que Macron et Le Pen atteignent la finale

[ad_1]

PARIS (AP) – La bière a coulé lors de la célébration par Emmanuel Macron de sa victoire au premier tour de l’élection présidentielle française, tandis que des bouchons de champagne ont sauté à travers la ville pour marquer la deuxième place de la dirigeante d’extrême droite Marine Le Pen.

Ce fut une nuit d’effervescence pour les deux prétendants et leurs partisans avant une confrontation dans deux semaines pour voir qui deviendra le chef de l’Etat français pour les cinq prochaines années. Les deux reviendront sur leur match de 2017 lorsque le centriste Macron, alors un parvenu jamais élu auparavant, a remporté une victoire écrasante.

Drapeaux, hymne national et acclamations – alimentées par des boissons aussi différentes que les programmes des deux prétendants – ont marqué la fin d’une campagne qui a laissé 10 autres candidats sur la touche.

Macron devait prendre une bonne avance au premier tour d’environ 28 % de soutien, devant les 23 % à 24 % de Le Pen, selon les projections. Les résultats officiels définitifs n’étaient pas encore disponibles.

“Un, deux, cinq ans de plus”, criaient les partisans de Marcon. “Marine président” et “Nous allons gagner”, ont scandé les centaines d’invités du parti électoral de Le Pen.

“Maintenant, tout est possible”, a déclaré Aurélien Lopez Liguori, conseiller municipal du Rassemblement national de Le Pen, dans la ville méridionale de Sète. Macron « répondra enfin aux Français » de son « mauvais bilan ».

Il a crédité la campagne plutôt calme et proche du peuple de Le Pen, loin des caméras de télévision, pour son émission. “Les Français nous ont remerciés ce soir.”

C’était tout sauf calme au siège électoral de Le Pen dans un parc de l’est parisien. Les acclamations ont noyé des parties de son discours lorsque les projections des sondages ont été annoncées.

Le Pen, 53 ans, une solide nationaliste, a repensé son programme et son style, faisant campagne sur le pouvoir d’achat et devenant résolument favorable aux gens, pour se distancer davantage de l’image d’extrême droite qui a hanté son parti anti-immigration, travail qu’elle a commencé lorsqu’elle a pris ses fonctions il y a dix ans. Elle a fait campagne depuis septembre, plus longtemps que tout autre candidat, et alors que la campagne se terminait, elle a décollé dans les sondages d’opinion.

En revanche, Macron, 44 ans, est arrivé en retard sur la campagne électorale, occupé par les affaires d’État, y compris son rôle actif dans la tentative d’arrêter la guerre en Ukraine. Il a dominé les sondages depuis le début, mais certains dans son entourage se sont inquiétés à voix haute de la progression constante de Le Pen.

Le supporter Julien Bon s’est dit heureux des résultats de dimanche soir.

“C’est mieux que ce à quoi nous nous attendions”, a-t-il déclaré, se référant à de récents sondages d’opinion. « Nous sommes bien sur la bonne voie. Maintenant, nous devons nous battre.

Les partisans de Le Pen à son parti électoral venaient de toute la France et d’ailleurs.

“Je ne pourrais pas soutenir Marine Le Pen avec mon vote, mais je le ferais si j’étais française”, a déclaré l’invitée hongroise Agnès Zsofia Magyar, qui a rencontré Le Pen lors de la visite de l’homme politique français à Budapest pour soutenir le dirigeant Victor Orban et son parti nationaliste Fidesz. . Elle travaille à Bruxelles avec la Fondation pour une Hongrie civile liée au parti.

“Je suis sûr que les Français ont décidé de changer de système”, a déclaré Magyar, anticipant une victoire de Le Pen lors du second tour du 24 avril et faisant allusion aux différences drastiques que représentent le populiste Le Pen et le pro-Union européenne Macron.

Macron a applaudi les candidats perdants qui ont appelé leurs partisans à voter pour lui au second tour. Les partisans ont applaudi le candidat d’extrême gauche Jean-Luc Mélenchon lorsqu’il a déclaré : « Nous ne devons pas donner une seule voix à Le Pen ».

“Je pense que Marine Le Pen a de grandes chances de gagner”, a déclaré Gilles Lebreton, député européen du parti d’extrême droite. Son parti compte sur la conquête des partisans d’Eric Zemmour, un expert d’extrême droite dont la décision d’entrer dans la course a divisé la base de soutien de Le Pen.

Pour le Rassemblement national de Le Pen, le second tour commence lundi lorsque Lebreton a déclaré que les responsables du parti se réuniraient pour planifier la stratégie du second tour.

[ad_2]

Source link

admin

Leave a Reply

Your email address will not be published.