Elections françaises : c’est quand ? Comment ça marche? Qui mène la course ?

[ad_1]

A quand les élections françaises ?

Il y a deux élections en France cette année.

La première consiste à choisir le président du pays pour les cinq prochaines années. Le premier tour de scrutin a lieu le dimanche 10 avril. À moins que quelqu’un n’obtienne plus de 50 % des voix, il y aura un second tour le dimanche 24 avril.

Puis, en juin, il y aura une élection pour choisir le prochain parlement français.

Qui est candidat à l’élection présidentielle française ?

Emmanuel Macron, Marine Le Pen et Jean-Luc Mélenchon sont parmi les visages familiers de la course à la plus haute fonction française.

L’arrivée la plus récente et la plus controversée sur la scène politique française est la personnalité de la télévision d’extrême droite Eric Zemmour.

Zemmour est depuis longtemps un nom familier en France. Il avait jusqu’à récemment été chroniqueur régulier au Figaro et dans d’autres journaux, ainsi qu’un commentateur de télévision au franc-parler célèbre pour ses provocations sur l’islam, l’immigration et les femmes.

Voici la liste complète des candidats en lice. Pour en savoir plus, lisez notre qui est qui dans la course pour être le prochain président de la France.

  • Nathalie Arthaud | Lutte ouvrière (lutte ouvrière)
  • Nicolas Dupont-Aignan | Debout la France
  • Anne Hidalgo | Parti socialiste (Parti socialiste)
  • Yannick Jadot | Europe Ecologie Les Verts
  • Jean Lassalle | Résistons ! (Résister!)
  • Marine Le Pen | Rassemblement National (Rassemblement National)
  • Emmanuel Macron | La République En Marche ! (La République en Marche)
  • Jean-Luc Mélenchon | La France Insoumise (La France Insoumise)
  • Philippe Poutou | Nouveau Parti Anticapitaliste (Nouveau Parti Anticapitaliste)
  • Valérie Pécresse | Les Républicains (Les Républicains)
  • Fabien Roussel | Parti communiste français (Parti communiste français)
  • Eric Zemmour | Reconquête ! (Reconquête)

Qui va gagner les élections françaises ?

Alors que le président sortant Emmanuel Macron est en tête dans les sondages d’opinion, ses rivaux ont récemment entamé une partie de son soutien et les sondages montrent également qu’environ un quart des électeurs restent indécis. Le taux d’abstention pourrait atteindre un niveau record.

Vous trouverez ci-dessous l’un des derniers sondages d’opinion. L’enquête, sur les intentions de vote au premier tour, a été réalisée par Ipsos du 4 au 6 avril.

Comment fonctionnent les élections françaises ?

Chaque candidat potentiel à l’élection devait obtenir 500 signatures de maires ou d’hommes politiques locaux pour soutenir sa candidature au poste le plus élevé de France.

Le Conseil constitutionnel français a publié la liste définitive des candidats le 7 mars.

La campagne officielle a alors commencé le 28 mars, les médias français devant respecter des règles concernant l’attribution d’un temps d’antenne égal à chaque candidat.

Les deux candidats ayant obtenu le plus de voix au premier tour de l’élection du 10 avril s’affronteront ensuite lors d’un second tour quinze jours plus tard.

C’est à moins qu’un candidat du premier tour n’obtienne plus de 50 % des voix. Personne n’a jamais fait ça.

Les électeurs français se rendront à nouveau aux urnes en juin pour voter pour la prochaine Assemblée nationale, la chambre basse du parlement du pays.

Les électeurs élisent un député pour chacune des 577 circonscriptions du pays.

Les députés, ou députés, sont également élus au scrutin majoritaire à deux tours. Au premier tour, un candidat ne peut l’emporter que s’il obtient la majorité absolue des suffrages exprimés ainsi qu’un nombre de suffrages égal au quart des électeurs inscrits.

Les candidats doivent obtenir 12,5% du nombre d’électeurs inscrits pour passer au second tour. Si un seul candidat l’obtient, le candidat qui obtient le plus grand nombre de voix après ce candidat peut également passer au second tour. Si aucun candidat ne remplit cette condition, les deux premiers candidats peuvent accéder au second tour.

Qui peut voter aux élections françaises ?

Les citoyens français ayant atteint l’âge de 18 ans le jour de l’élection peuvent voter.

Il y a 48,7 millions d’électeurs éligibles.

Les prisonniers ont été autorisés à voter lors d’élections passées – à condition que leurs convictions ne les privent pas spécifiquement de leurs droits civils – en obtenant l’autorisation de voter en personne aux urnes ou en demandant à quelqu’un de voter en leur nom.

Mais en raison de la paperasserie exhaustive que cela nécessitait, seuls 2% de la population incarcérée ont voté à l’élection présidentielle de 2017.

Cette année sera la première élection présidentielle où les détenus pourront voter par correspondance.

Les détenus ont pu voter par correspondance aux élections européennes de 2019 et le changement a entraîné une augmentation du nombre de participants.

Quelle est la puissance du président français ?

« Nous avons un président en France qui préside la République, qui contrôle le gouvernement, qui contrôle le parlement, qui contrôle la Cour constitutionnelle. Ça fait un super président”, estime Christophe Chabrot, maître de conférences en droit public à l’université Lumière Lyon 2.

Cela est dû en partie à l’élection au suffrage universel et à la capacité du président à nommer un Premier ministre pour diriger le gouvernement.

Le calendrier des deux élections renforce également le pouvoir du président français, les élections législatives ayant lieu environ un mois plus tard, ce qui garantit que celui qui remportera la présidence remportera une majorité parlementaire.

« Vous ne changez pas d’opinion politique en un mois. Ainsi, l’élection de la législature donnera souvent la même majorité que celle du président », a déclaré Chabrot.

Quels sont les principaux enjeux de l’élection?

L’inflation et le coût de la vie

Des sondages récents ont montré que le pouvoir d’achat, la capacité d’acheter des biens, reste une préoccupation majeure pour les électeurs français, en particulier dans un contexte d’inflation record en Europe.

L’inflation a atteint 5,1 % dans la zone euro cette année, tirée par les prix de l’énergie et la forte demande suite aux restrictions strictes liées au COVID-19 dans de nombreux pays.

Environnement

L’environnement reste une préoccupation majeure pour les Français, des sondages récents suggérant qu’il s’agissait du troisième problème pour les électeurs.

Mais cela ne semble pas s’être traduit par un large soutien au candidat du Parti vert (EELV) Yannick Jadot, qui vote actuellement à environ 5-6% derrière les candidats de droite, d’extrême droite et d’extrême gauche.

Certains espéraient que le succès des Verts dans de nombreuses grandes villes de France lors des élections municipales de 2020 se traduirait par davantage de votes sur la scène nationale.

Pandémie de covid-19

Les deux dernières années de politique ont été consommées par la pandémie de COVID-19, y compris les restrictions à la vie quotidienne imposées par le gouvernement.

Les candidats à la présidence ont critiqué la gestion de la crise par Macron, notamment l’introduction d’un laissez-passer pour les vaccins en janvier qui exigeait la vaccination ou la récupération du COVID-19 afin d’accéder aux restaurants et à d’autres domaines de la vie publique.

Avant les élections, le gouvernement français a suspendu la mesure alors que les cas de COVID-19 diminuent après un pic Omicron en février.

Immigration

L’immigration est un sujet controversé en France et a de nouveau été un grand sujet du débat électoral, en particulier parmi les candidats de droite.

Le Pen et Zemmour ont appelé à réduire les allocations sociales aux étrangers et à réserver ces avantages aux citoyens français. Ils ont également appelé à limiter l’entrée des demandeurs d’asile.

Présidents de la cinquième république française

Charles de Gaulle (1959-1969)

Élu par un collège électoral pour un premier mandat de sept ans puis réélu au suffrage universel direct en 1965. Il démissionne après avoir perdu un référendum en 1969.

Georges Pompidou (1969-1974)

Décédé deux ans avant la fin de son mandat

Valéry Giscard d’Estaing (1974-1981)

Terminé un mandat de sept ans

François Mitterrand (1981-1995)

A rempli deux mandats de sept ans

Jacques Chirac (1995-2007)

Terminé un mandat de sept ans et un mandat de cinq ans

Nicolas Sarkozy (2007-2012)

François Hollande (2012-2017)

Emmanuel Macron (depuis 2017)

.

[ad_2]

Source link

admin

Leave a Reply

Your email address will not be published.