Des Palestiniens vandalisent un sanctuaire en Cisjordanie alors que les tensions montent en flèche

[ad_1]

TEL AVIV, Israël (AP) – Des Palestiniens ont mis le feu à un sanctuaire de Cisjordanie vénéré par les Juifs alors que les forces israéliennes opéraient dans le territoire occupé à la suite d’une série d’attaques palestiniennes récentes en Israël, a annoncé dimanche l’armée israélienne.

Ces développements surviennent alors que les tensions entre Israéliens et Palestiniens se sont intensifiées pendant le mois sacré musulman du Ramadan, qui coïncide cette année avec les principales fêtes juives et chrétiennes. Les protestations et les tensions autour des vacances de l’année dernière se sont transformées en guerre de 11 jours à Gaza.

Porte-parole militaire Brig. Le général Ran Kochav a déclaré à la radio de l’armée israélienne qu’une centaine de Palestiniens ont marché vers le site samedi soir, se sont révoltés et l’ont incendié avant d’être dispersés par les forces de sécurité palestiniennes. Des images sur les réseaux sociaux montraient des parties de la tombe à l’intérieur du sanctuaire brisées et carbonisées.

Le tombeau de Joseph dans la ville cisjordanienne de Naplouse est un site de prière brûlant. Certains juifs croient que le Joseph biblique est enterré dans la tombe, tandis que les musulmans disent qu’un cheikh y est enterré. L’armée escorte des fidèles juifs sur le site plusieurs fois par an, en coordination avec les forces de sécurité palestiniennes.

L’incident a été condamné par les dirigeants israéliens. Le Premier ministre Naftali Bennett a déclaré qu’il était choqué par les images et a déclaré qu’Israël localiserait les auteurs et réparerait les dégâts.

“Le vandalisme du tombeau de Joseph est un événement grave et une grave violation de la liberté de culte dans l’un des lieux les plus sacrés pour tous les Juifs”, a tweeté le ministre de la Défense Benny Gantz.

Dimanche également, l’armée a déclaré que les forces près d’un village de Cisjordanie avaient ouvert le feu sur le bas du corps d’une suspecte qui ne s’est pas arrêtée comme demandé alors qu’elle s’approchait des soldats. Le ministère palestinien de la Santé a déclaré que la suspecte, une femme dans la quarantaine, est décédée des suites de ses blessures dans un hôpital.

Les incidents surviennent alors que les forces israéliennes continuaient d’opérer à Jénine et dans les environs, où vivent deux des assaillants qui ont organisé des attaques meurtrières contre des Israéliens ces dernières semaines.

Le gouverneur de Jénine, Akram Rajoub, a dénoncé l’activité israélienne en cours dans la région, affirmant qu’il s’agissait d’un acte de vengeance mené contre tous les habitants de la région.

Un raid sur la ville natale de l’un des assaillants samedi a déclenché une fusillade en Cisjordanie occupée qui a fait au moins un mort parmi les militants palestiniens.

Le porte-parole militaire Kochav a déclaré que les forces en Cisjordanie procédaient à des arrestations, rassemblaient des renseignements et préparaient les maisons des assaillants pour la démolition.

« Nous serons présents partout et à tout moment pour mettre fin à ces attaques terroristes. Israël passe à l’offensive », a déclaré Bennett lors d’une réunion de son cabinet.

Selon un communiqué de l’armée, une “émeute violente” a éclaté alors que les forces opéraient dans le village de Yabad, qui abrite l’un des assaillants. Il a déclaré que les forces ont répondu à l’émeute par des tirs à balles réelles et ont “neutralisé” un Palestinien qui leur avait lancé un explosif. On ne savait pas quel était son état.

Les forces ont arrêté au moins huit suspects et trouvé des munitions et des uniformes militaires israéliens dans l’une des maisons des suspects ainsi que des armes illégales, a indiqué l’armée.

Jénine est considérée comme un bastion des militants palestiniens. Les forces israéliennes sont souvent la cible de tirs lorsqu’elles opèrent dans la région. Même l’Autorité palestinienne, qui administre des parties de la Cisjordanie occupée et coordonne avec Israël sur les questions de sécurité, semble avoir peu de contrôle.

Alors qu’Israël a assoupli certaines restrictions imposées aux Palestiniens pendant le Ramadan, Israël les a resserrées samedi à Jénine, imposant un confinement partiel à tous les résidents, à l’exception des ouvriers travaillant en Israël.

Rajoub, le gouverneur, a qualifié ces mesures “d’expression de punition collective” qui visaient à perturber la vie des Palestiniens plutôt qu’à contrecarrer les attaques.

Quatre attaques de Palestiniens au cours des dernières semaines ont tué plus d’une douzaine de personnes dans l’une des explosions de violence les plus meurtrières contre les Israéliens depuis des années.

[ad_2]

Source link

admin

Leave a Reply

Your email address will not be published.