Au sous-sol de la maternité de Marioupol, des bébés naissent en pleine guerre

[ad_1]

A côté d’une maternité à Marioupol, on entend des tirs de chars russes samedi 9 avril. Les étages, devenus trop dangereux, sont vides. C’est au sous-sol que, depuis plus d’un mois, des enfants naissent en pleine guerre. Depuis le début du conflit, il y a eu 26 naissances et un enfant n’a pas survécu. Dans un sous-sol sans lumière, une centaine de personnes s’entassent. Parmi eux se trouvent de jeunes mères avec leurs bébés.

[ad_2]

Source link

admin

Leave a Reply

Your email address will not be published.